Désolée du manque de nouvelles les copains, une connexion qui a beaucoup de mal à se rétablir, et peu de temps pour trouver un moment pour Blogger. ....

Donc le lundi 13 octobre, jour de la présumée arrivée de maman, dite "néné", nous nous sommes retrouvés en vigilance orange.la veille,21h, un peu de vent au mouillage,j'ai voulu qu'on mette biwi à l'avant port, pour dormir plus tranquillement. Djé pas trop d'accord sur le moment, car la capitainerie étant fermée depuis 18h, nous n'avions pas l'autorisation de bouger le bateau au port.il n'avait pas ses lunettes de vue, et ne voulait pas déranger les copains (nono et Benoît) si tard, pour bouger le bateau.or, nous sommes attaché au corps mort par 3 bouts, dont un qui venait de céder. Donc décision prise, nous bougeons le voilier avec l'aide des copains, sans s'imaginer une seconde ce qui allait se produire le lendemain.

A 7, à l'ouverture de la capitainerie, une cohue de bateau voulant une bouée à l'avant port s'annonce. ..pourtant tout le monde ne peut pas être satisfait, seulement 2 lignes de bouées sont prévues pour les bateaux, pas une de plus, nous devons même refuser la demande d'un copain qui voulait s'accoupler au notre, comprenant bien que les vents commençaient à être violents.

Un message sur Facebook nous prévient que les écoles sont fermées, de même pour l'aéroport, la patronne de djé lui dit de ne pas venir bosser.

10h : alerte rouge, djé acheté des amarres un peu plus solides, et nous préparons biwi en prévoyant une grosse tempête : on enlève les panneaux solaires, le portique, on attache solidement les voiles, rangeons tout ce qui traîne dans le cockpit, fermons nos "petites portes" à clef.

L'annexe s'étant retournée avec le moteur durant la nuit, linda de salicorne, nous amène à terre, la mer commençait déjà à être menaçante, nous galerons à accoster. ...petit tour à la capitainerie, ou personne n'a l'air vraiment inquiet,"juste une bonne tempête qu'on nous signale.noa, pied nu, se tape le gros orteil dans la porte batante, et se décolle à moitié l'ongle. ..ça commence ....

Nous arrivons chez un ami qui a une maison sur les hauteurs de anse des cayes vers 10h30.nous nous retrouvons à 9 , en écoutant la radio attentivement pour suivre l'avancée de la tempête. 

A 12h un peu près' nous passons en vigilence violette, confinement, chacun doit se mettre à l'abri, et ne pas en sortir jusqu'à la levée de l'alerte. Le vent est très violent, les copains sortent pour installer les  volets antique cyclonique, et ranger ce qui peut s'envoler. Quelques temps après, la volière des perroquets s'envole emportant avec elle un des perroquet.les vitres gondolent sous la pression du vent, et le poteau électrique de la maison d'en face s'écroule sur celle ci.plus les minutes passent, plus le vent se fait violent, arrachant un des canapés extérieur vissé au sol.mac Greg voulant arrêter la pompe au sous sol, sort, heureusement avec un casque sur la tête, une rafale l'emporte et l éjecte contre la rampe de l'escalier, il revient avec le tibia en sang, et une bonne partie de la peu arrachée. 

A la radio, ils viennent de décréter le passage en ouragan niveau 1.la plupart des copains sont restés sur leurs bateaux, n'imaginant pas une minute ce qui allait se passer.nous sommes en  contact téléphonique avec noah et Diana, jusqu'au moment où un bateau leur rentre dedans par l'avant, et sectionné leur corps mort.ils se font emporter par 200km de rafale et 5m de creux, dérivant alors que la barre à roue vient de les lâcher. Il ne leur reste plus que le moteur pour essayer de manoeuvrer, mais le voilier ne répond plus . assistant à cela au téléphone, et impuissant, nous contactons radio transat qui suit de près les infos locales, djé parle en direct en leur expliquant la situation et que nos amis sont en appel de secours. Ils n'ont plus de gps et ont du mal à s'orienter, la radio nous passe le préfet en communication interne,il nous dit faire de son mieux en contactant la snsm et le cross.nous apprenons au même moment que Carlos et sa fille Pauline ont disparu, après que le voilier de l'un d'entre nous l'ai percuté. Carlos aurait coupé ses amarres pour laisser une chance à ce voilier de s'en sortir.

De nouveau au téléphone avec diana, on entend leur détresse , on rappel le préfet qui nous dit que la snsm à son bateau hors d'usage. Annick, seule sur son bateau aurait aussi été vue dérivant vers les ilets. Toutes ces infos nous les faisons passer à la radio, chacun semble tétanisé, mais personne ne bouge.

L'oeil du cyclone est la, dure une bonne heure et c'est répartit cette fois ci pour un cyclone classé niveau 2.nous n'en dormons pas de la nuit, et apprenons que noah et Diana ont pu regagner la baie de St jean après avoir lutter des heures durant.

A 5h nous quittons la maison, pour emmener mac Greg et noa à l'hôpital. Il reste deux bateaux au mouillage, et on assiste à une scène apocalyptique. ...Le cata de maud et Jean échoué, éventré, entre public et corossol, celui de kiki et Mike coulé à moitié au mouillage, le voilier de mika et Edwige coulé au port, celui d'Édith et yoyo échoué sur les quais....Morgan de toi échoué à la pointe, kankara échoué à schell beach...etc etc....

A l'hôpital, ayant essuyé un refus de se faire soigner la veille pendant l'oeil, pour cause de confinement (.....), Mac Greg à le droit d'avoir ses 8 points de suture et sa codéine pour calmer la douleur . arrive Annick, 50ans, par ambulance, secourue par des gens se portant volontaires et non par la snsm, après 12h accrochée à un rocher des ilets petits saints...coupée du visage aux pieds, en hypothermie à 35 degrés, elle arrive tout de même à me dire: tu vois steph, j'ai tout perdu, mais j'ai encore ma liberté !!!! J'appelle sa fille Swan en France , choquée. 

Nous retrouvons noah et Diana sains et sauf à St jean, choqués mais la....Carlos et Pauline les à rejoint au petit matin, après être partit au large, avec un grand sourire en demandant pourquoi on s'était inquiétés autant....!

42 bateaux échoués ou coulés à St barth. ....

Yoyo à eu une belle frayeur pendant la nuit aussi, en voulant refermé son volet, et cogné par celui ci, il est tombé de 4m de haut, fracture au bassin au coude et au poignet . évacué à Saint Martin pour se faire opérer. 

Nous avons de suite fait des caisses pour les sinistrés et récolter le maximum de fond.beaucoup de boutiques ont fait des dons, et les gens de l'île très solidaires, à donner vêtements et objets de première nécessité. J'ai porté une liste à la capitainerie afin que chaque sinistré y marque ses premiers besoins.nous avons réussit à récolter beaucoup de choses.grace aussi à des associations locales, et à la générosité de personnes mettant leurs locaux à disposition. 

Ma mère a tout de même réussit à arriver le lendemain , par une cigarette privée, après avoir passé la nuit en Martinique. Forcément, elle n'est pas arrivée au meilleur moment, l'ambiance étant lourde et morose, mais s'est portée volontaire pour remettre la villa que gardienne Édith et yoyo en ordre.nous y avons fait le ménage 3 jours.yoyo est rentré, se retrouve dans un lit médicalisé, mais par son optimisme et sa bonne humeur je suis sûre qu'il retrouvera vite ses forces.

J'en ai vomit tellement le choc m'a rongée. ..je n'avais jamais vécu de cyclone, et la peur de perdre mon bateau, et celle de perdre mes copains m'ont retournées le bide. Biwi, ou plutôt "papi biwi" , s'en est vachement bien sortit,Ti macle, le voilier de Benoît et Cécile nous est rentré dedans par l'arrière et nous a juste arraché le portique des panneaux solaires et la jupe arrière. C'est tout. Rien d'autre. Le lendemain matin en montant sur notre voilier, djé et moi nous sommes effondrés en larme et surtout je l'ai embrassé presque à lui rouler une pelle tellement j'étais heureuse qu'il n'ai rien 😮....

La vie à reprit son cours à bord.apres avoir passé 3 nuits au port, nous sommes revenu au mouillage, bien vide, à la place de charivari, Édith et yoyo nous prêtant leur corps mort.

Noa à eu une infection de son orteil dimanche dernier,'antibios, et pansement pendant 10j avec interdiction de baignade . c'est bête, lui qui est en vacances avec sa néné. Il n'a pas été trop choqué mais embêté pour les bateaux des copains coulés. Pour son copain clemen 3 ans, il a prit l'initiative de faire un sac en y mettant doudous, voitures, puzzle, livres, jouets....belle solidarité noa. 

Notre moteur refonctionne, manque plus que d'acheter une annexe.antho nous prête la sienne est c'est bien cool.toujours pas de frigo, dur de rebrancher tous les câbles des panneaux solaires.

On continue à essayer d'avoir des fonds, j'ai prospecté gustavia, en ayant une caisse qui s'est bien remplie....dur pour tout le monde mais il faut aller de l'avant maintenant.

Désolée à tous les copains qui sont restés sans nouvelles encore, bisous à tous et à très vite pour des meilleures nouvelles ☺